< Retourjeudi 1 septembre 2016

Avec Avira, connexion ne rime pas avec addiction !

Alors que des millions d'élèves rejoignent les bancs de l'école, smartphones en poche, comment déjouer la tentation des écrans en conservant un mode d'éducation connecté ?

Alors que des millions d'élèves rejoignent les bancs de l'école, smartphones en poche, comment déjouer la tentation des écrans en conservant un mode d'éducation connecté ?





La plus importante migration technologique annuelle est sur le point de débuter alors que des millions d'élèves et étudiants, équipés de leur nouveau smartphone, reprennent le chemin de l'école. Les enfants détiennent leur premier smartphone de plus en plus tôt et, par conséquent, le nombre d'élèves connectés est en constante augmentation.  Cette tendance n'est pas pour rassurer les parents et professeurs, inquiets du potentiel de distraction de ces appareils pendant les heures de cours ou les devoirs. Nombreux sont alors à la recherche de solutions afin de minimiser l'impact des smartphones sur l'école, sans pour autant devoir confisquer les appareils.

 

Selon les données Eurostat, l'Europe compte 70 millions d'élèves en primaire et secondaire. Les inquiétudes, découlant de l'impact potentiel de l'utilisation des smartphones, se concentrent principalement autour des 40 % d'élèves de l'enseignement primaire âgés de 6 à 12 ans.

Les enfants de 12 ans, ou moins, sont-ils totalement prêts à se servir d’un smartphone ? Compte-tenu de la baisse inexorable de l'âge moyen des enfants ayant un smartphone, la probabilité de risque associée à une mauvaise utilisation des smartphones ne fait qu'augmenter.

 

Un contrôle parental insuffisant

Les risques associés à l'utilisation des smartphones s'observent bien avant l’arrivée à l’école chaque matin et persistent tout au long de la journée : les enfants jouent à des jeux sur le chemin de l'école, mettent à jour leurs profils sur les réseaux sociaux en classe, puis partagent leurs soirées entre devoirs, télévision et téléphone.

Les contrôles parentaux en place sont minoritaires. Une étude Sprint montre que seulement 32 % des parents exercent effectivement un contrôle et seulement 17 % à peine appliquent des règles différentes la semaine et le weekend.

 

Opter pour un contrôle intelligent

Restreindre l'accès à Internet ne permet pas de contrôler l'utilisation du smartphone. En effet, il faut s'assurer que l'appareil soit utilisé par la bonne personne, au bon endroit et au bon moment. Les parents peuvent pour cela compter sur l'application AppLock+ d'Avira, qui garantit aux utilisateurs une maîtrise totale des faits et gestes de chaque application utilisée sur Android – même lorsque l'appareil est hors de portée. AppLock+ permet aux parents de limiter l'utilisation des jeux et applications des réseaux sociaux tels que Facebook, WhatsApp et Skype par un code PIN et sur des créneaux horaires définis.

Ils peuvent utiliser la fonction « Programmation du verrouillage » pour verrouiller automatiquement les applications sur une plage horaire donnée. Par exemple : entre 8 h et 16 h, pendant les devoirs ou au moment du dîner, Les enfants n'auront pas accès à Facebook Messenger. Les parents peuvent également bloquer l'accès à une sélection d'applications en fonction de l'emplacement géographique de l'enfant (à l'école, sur le terrain de sport, etc.) à l'aide de la fonction « Verrouillage géographique ».

Cela permet de limiter de manière saine l'usage du smartphone par les enfants, sans être trop indiscret.

Conseils aux parents

Avira livre quelques conseils pour aider les parents à définir une utilisation responsable des smartphones, qui tient compte de l'ensemble des défis et des opportunités qui en découlent.

Des règles transparentes et honnêtes, en coopération avec les enfants, sont recommandées, par opposition aux méthodes d'espionnage furtives :

·         Définir ensemble des règles avant que les enfants ne reçoivent leur premier smartphone

·         Sélectionner un smartphone et un forfait permettant de garder le contrôle sur la consommation, telles que les formules prépayées ou avec peu de connexion Internet

·         Définir un mot de passe pour le smartphone des enfants et enregistrer les numéros de téléphone importants, notamment pour les urgences

·         Définir une durée limitée d'utilisation du smartphone, des sites Internet et des applications qu’ils peuvent consulter ou télécharger

·         Échanger sans tabou avec les enfants sur leur utilisation du smartphone

·         Rappeler aux enfants que tout ce qu'ils envoient de leurs smartphones peut être aisément transféré et partagé

·         Apprendre aux enfants à ne jamais révéler leurs numéros de téléphone ou mots de passe en ligne

·         Passer en revue les factures détaillées des smartphones à la recherche de numéros inconnus, d'appels ou de messages émis à des heures tardives

·         Apprendre aux enfants à ne jamais se fier aux messages incitatifs : notamment aux offres de contenus gratuits et remises attrayantes et à supprimer ces messages sans jamais cliquer sur aucun lien

·         Définir un plan de secours : télécharger une application permettant la localisation de l'emplacement exact du smartphone

·         Ne pas envoyer de messages aux enfants pendant les heures de classe, sauf en cas d'urgence

Enfin, dernière astuce valable pour toute la famille : prévoir un boîtier de connexion pour tous les chargeurs dans le salon, de manière à ce que les téléphones ne passent pas la nuit dans la chambre - pour débrancher toute la famille et pas seulement les enfants !

Plus d’informations sur AppLock+ sur : Google Play