mardi 3 novembre 2009

La sécurité reste encore assez négligée lors des paiements effectués par monnaie électronique

Avira met en garde contre la cybercriminalité lors des achats de Noël virtuels : selon les enquêtes menées par le spécialiste de la sécurité informatique Avira, près de 30 % des utilisateurs sont absolument naïfs en ce qui concerne l’utilisation des cartes bancaires et de crédit

Tettnang, le 03 novembre 2009 – Lors d’un sondage réalisé en juin 2009 sur GRATUIT, le spécialiste en sécurité informatique Avira a interrogé 5505 internautes au total sur leur façon de traiter la sécurité en cas de paiement par carte. L’écho reçu des utilisateurs montre une nette sensibilisation à la sécurité pour près de 60 % d’entre eux, 30 % des personnes interrogées restant toutefois à la merci des criminels. Une petite proportion de 10 % (soit 621 utilisateurs) ne s’expose pas du tout au danger que représentent les cas de fraude, puisqu’ils renoncent tout simplement aux possibilités offertes par le paiement sans argent liquide.

27 % des sondés (soit 1504 personnes) indiquent qu’ils se montrent en règle générale très prudents lorsqu’ils paient dans des magasins, au restaurant ou dans des stations-service de même que lors de retraits d’argent aux distributeurs automatiques. Certains consommateurs sont particulièrement sensibilisés lors du paiement par carte : ils sont 32 % (1784 participants) à se protéger en plaçant leur main devant le clavier lors de la saisie du PIN sur le terminal.

19 % des utilisateurs (1044 participants) donnent une image inquiétante : d’après leur réponse, ils ne sont pas du tout conscients des risques éventuels de sécurité, que ce soit lors de leurs achats au supermarché ou en ligne. 552 autres utilisateurs se montrent tout aussi naïfs : avec un chiffre de 10 %, ils représentent un pourcentage notable qui s’imaginent en sécurité lorsqu’ils saisissent leurs données de carte de crédit ou de compte, s’ils ne se sentent pas observés.

« Le danger est considérable, justement parce qu’il est pratiquement impossible de se rendre compte de la présence d’un logiciel d’espionnage sur son ordinateur. Les rootkits font notamment partie de cette catégorie de logiciel. Ils enregistrent les saisies clavier et recueillent les numéros de carte de crédit, les PIN et les TAN », met en garde Travis Witteveen, directeur des ventes & du marketing d’Avira. « Ces dernières années, les dangers présents sur Internet n’ont pas diminué, mais sont bien plutôt en recrudescence. Les parasites d’aujourd’hui n’obtiennent simplement plus la même notoriété publique qu’auparavant. Ils préfèrent se camoufler habilement pour pouvoir recueillir des données en restant incognito le plus longtemps possible.»

Les achats par Internet sont très populaires dans la période précédant Noël, les cybercriminels sont par conséquent particulièrement actifs. Avira conseille à tous les acheteurs en ligne de bien faire attention à leurs codes PIN et autres données sensibles et de se protéger en outre grâce à un logiciel de sécurité ayant fait ses preuves. Le logiciel gratuit AntiVir Personal d’Avira offre une protection de base contre les virus, vers et chevaux de Troie. Les versions Avira AntiVir Premium et Avira Premium Security Suite offrent une sécurité supplémentaire, la Suite étant tout particulièrement recommandée pour une protection intégrale lors du shopping en ligne et des transactions bancaires sur Internet, grâce à son pare-feu et sa protection antispam.

A propos d’Avira

Avira protège les personnes dans un monde connecté, en permettant à tout un chacun de gérer, de sécuriser et d’améliorer sa vie numérique. Avira regroupe ainsi sous son parapluie toute une gamme d’applications de sécurité et de performance pour Windows, Android, Mac et iOS. À celles-ci s’ajoutent des partenariats OEM qui élargissent la portée de nos technologies de protection. Nos solutions de sécurité se retrouvent systématiquement en tête des tests indépendants en matière de détection, performance et convivialité. Avira est une entreprise privée, qui emploie à ce jour environ 500 collaborateurs. Son siège est situé en bordure du lac de Constance à Tettnang en Allemagne, et l’entreprise est représentée par son réseau de filiales en Roumanie, en Inde, à Singapour, en Chine, au Japon et aux États-Unis. Une partie des ventes des produits Avira est reversée à la Fondation Auerbach qui finance des projets éducatifs et aide les enfants et les familles dans le besoin. Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.avira.com.