free WiFi pirates, Piraten von kostenlosem WiFi, pirates du WiFi gratuit, pirati del WiFi gratuito

En avant les pirates du WiFi gratuit de l’Adriatique

La côte adriatique croate a captivé nombre de visiteurs depuis des siècles de par ses eaux scintillantes, ses plages de galets, ses villes de marbre et son soleil généreux. Ces dernières années cependant, les perspectives des touristes de passage semblent avoir significativement changé. Ils ne scrutent plus l’horizon, mais avancent le nez dans leurs smartphones. Ils partagent ainsi leur temps entre les selfies et la recherche de WiFi gratuit.

Tout ce qui leur garantit un accès gratuit et totalement libre à une bande passante suffisante pour chatter avec leurs amis et envoyer des photos fait l’affaire. De préférence bien sûr, rien qui ne requière de mot de passe. Ainsi, si vous apercevez un attroupement resserré de personnes agglutinées à leurs smartphones en plein cœur d’une ville historique, ils ne sont pas en pleine étude de l’architecture locale. Ils ont simplement trouvé un point d’accès WiFi gratuit et en profitent pour mettre à jour leurs comptes Instagram, Snapchat et Facebook.

20160903_081416_small
La ville de Rovinj au petit matin, sans pirates et un accès WiFi gratuit limité

Selon une récente étude très informelle conduite auprès des deux ados de mon foyer, ils seraient parvenus à identifier une dizaine de connexions WiFi libres d’accès pendant leur semaine de vacances en Croatie. Dans le lot, cinq arboraient le mot « free » dans le nom du réseau. Mais seuls deux d’entre eux fonctionnaient réellement. Et bien entendu, ces deux ados ne voyaient pas en quoi le piratage d’un réseau WiFi pouvait éventuellement leur poser problème.

Voici donc cinq raisons de ne pas sauter à bord du premier réseau WiFi à l’horizon

Vous êtes hautement exposé

Lorsque vous rejoignez un réseau WiFi libre d’accès, tout ce que vous envoyez sur le réseau se trouve exposé. Ces réseaux sont vulnérables aux attaques du type Man-in-the-middle (ou de l’homme du milieu), dans lesquelles un simple pirate situé à proximité peut intercepter et donc analyser toutes vos communications – y compris ces photos embarrassantes de vos vacances.

Gratuit gratuit ?

Tout le monde raffole de tout ce qui est gratuit – tout particulièrement lorsqu’il s’agit de bande passante alors que le forfait de votre smartphone restreint vos possibilités d’envoi de photos à vos proches restés à la maison. Cherchez toujours l’entourloupe. Si vous devez indiquer une adresse électronique afin d’accéder à un réseau WiFi gratuit, utilisez un compte poubelle afin de limiter les chances de crouler sous le spam.

Qu’avez-vous accepté exactement ?

Les sites gratuits appliquent un certain nombre de conditions. Alors que la plupart d’entre nous parcourt au mieux rapidement et en diagonale les clauses lorsqu’elles sont rédigées dans notre langue maternelle, il est bien plus risqué d’accepter à la va-vite un pâté d’informations en langue étrangère. Même si vous n’abandonnez pas là tous vos droits sur votre premier enfant à naître, mieux vaut tout de même réfléchir à deux fois à ce que vous signez.

Un mot de passe n’est pas une garantie de sécurité

Les mots de passe requis pour accéder au réseau WiFi d’un hôtel ou d’un café n’apportent aucune sécurité. Ils contribuent uniquement à limiter le nombre de personnes pouvant transiter par le réseau. Ils ne protègent en rien la confidentialité de vos communications et ne génèrent aucun chiffrement. En garde, pirates du WiFi !

Couvrez-vous

Les gens s’habillent généralement pour sortir, y compris sur la plupart des plages. Il arrive que certains dérogent à cette règle et c’est souvent déplorable. Pensez à utiliser un VPN à l’image d’Avira Phantom pour couvrir l’intégralité de vos activités en ligne au sein d’un package chiffré et sécurisé – à la manière d’un envoi en recommandé ou simplement d’une grande serviette de plage. Après tout, libre à vous de vous dévêtir à votre guise.

Cet article est également disponible en: AnglaisAllemandItalien

As a PR Consultant and journalist, Frink has covered IT security issues for a number of security software firms, as well as provided reviews and insight on the beer and automotive industries (but usually not at the same time). Otherwise, he’s known for making a great bowl of popcorn and extraordinary messes in a kitchen.