dsgvo_whatsapp_en - RGPD

WhatsApp est-elle devenue illégale depuis le RGPD ?

Vous avez bien sûr entendu parler de WhatsApp, cette application de messagerie compte plus d’1,5 milliard d’utilisateurs actifs tous les mois. Vous avez sûrement aussi entendu parler du RGPD, le nouveau Règlement général sur la protection des données.

Source : Statista

Mais quel est le rapport me direz-vous ? Eh bien, le RGPD, qui après une longue période de transition est entré en vigueur le 25 mai dernier, pourrait soulever certains problèmes juridiques liés à l’utilisation de votre application de messagerie préférée.

Quel est le problème avec WhatsApp ?

Commençons par la bonne nouvelle : WhatsApp ne sauvegarde pas les journaux de conversations ni les images des utilisateurs sur ses serveurs. Les messages sont également chiffrés, ce qui est un plus.

Maintenant, la mauvaise nouvelle : WhatsApp envoie chaque contact du carnet d’adresses de ses utilisateurs sur ses serveurs, qui sont bien sûr situés aux États-Unis. Ceci principalement pour synchroniser les données et voir les utilisateurs qui ont déjà un compte, pour que les utilisateurs puissent facilement se connecter les uns aux autres. C’est peut-être très pratique pour vous et moi, mais cela signifie que les données de personnes qui n’ont ni envie ni l’intention d’utiliser l’application de messagerie se retrouveront sur WhatsApp.

Seulement, en raison du RGPD, cette procédure est à présent interdite. Vous, en tant que propriétaire de votre smartphone, devriez demander l’autorisation à toutes les personnes de votre carnet d’adresses, avant que leurs données ne puissent être légalement transférées aux États-Unis. Vous voyez le problème ?

L’application sera-t-elle bientôt interdite ?

Heureusement, nul besoin de s’inquiéter : grâce à l’article 2 paragraphe 2c du RGPD le « règlement ne s’applique pas au traitement des données personnelles par une personne physique dans le cadre d’une activité strictement personnelle ou domestique. » Cela signifie que si vous utilisez WhatsApp uniquement à des fins privées, vous n’êtes pas concerné. Super, non ?

Cela n’est pas le cas si des petites ou grandes entreprises utilisent WhatsApp pour garder le contact avec leurs clients. Étant donné que les données sont récupérées et stockées sur des serveurs américains, le propriétaire du téléphone devrait alors obtenir le consentement de toutes les personnes de son carnet d’adresses, ce qui, en pratique, n’est pas vraiment faisable. La même chose s’applique pour WhatsApp Business, une application de relation client dédiée aux entreprises.

Alors que faire ?

Si vous êtes un particulier, vous pouvez continuer comme avant, vous n’êtes pas dans l’illégalité. Si vous n’êtes pas satisfait des pratiques de WhatsApp, vous pouvez décider d’utiliser une autre application de messagerie, mais vous pouvez en rester là.

Si vous êtes une PME ou une grande société et que vous voulez éviter les problèmes, vous devriez arrêter d’utiliser WhatsApp. Si vous dépendez d’une application de messagerie dans vos activités quotidiennes, il existe d’autres solutions comme Threema et Signal qui peuvent toutes deux être utilisées sans risque.

Cet article est également disponible en: AnglaisAllemandItalien

PR & Social Media Manager @ Avira |Gamer. Geek. Tech addict.