Les VPN gratuits vendent vos données et c’est légal !

Pour garantir leur confidentialité et surfer en mode anonyme, des millions d’utilisateurs dans le monde utilisent un VPN ou réseau privé virtuel. Mais comme pour tout, il existe des bons et des mauvais VPN. Ces derniers prennent la sécurité de vos données un peu trop à la légère.

Vous n’imaginez pas ce qu’un fournisseur de VPN peut faire.

Il y a quelques semaines, The Best VPN a mené une enquête qui a révélé que 26 des 117 VPN les plus populaires enregistraient secrètement les données de leurs utilisateurs, tout en prétendant le contraire sur leurs sites Web. Pas rassurant, n’est-ce pas ? Mais cela ne s’arrête pas là.

The Best VPN a ensuite été plus loin dans son enquête : grâce au nouveau RGPD désormais en vigueur, le site a pu s’intéresser de plus près à la manière dont certains fournisseurs de VPN utilisent les données recueillies sur les utilisateurs et cela n’augure rien de bon. En effet, il semblerait que les VPN gratuits vendent leurs informations à… tous ceux qui les veulent apparemment.

Ces choses ne devraient-elles pas être illégales ?

À proprement parler, ce qu’ils font n’est pas considéré comme illégal. Après tout, le but de l’utilisation de vos données est bien indiqué dans leur politique de confidentialité. Malheureusement, rares sont les personnes qui lisent ces politiques. Pour certaines pratiques, il semblerait que le FAI de base soit alors plus sûr que le VPN que vous utilisez.

D’après The Best VPN, les VPN gratuits les plus populaires aux pratiques discutables sont Hotspot Shield, Hola et Betternet, qui comptent tous des millions d’utilisateurs. En s’y intéressant de plus près, on découvre les choses suivantes :

  • Les pratiques de Hotspot Shield ne datent pas d’aujourd’hui. La vente et le partage de données utilisateur ainsi que le piratage et la redirection de trafic sont des pratiques courantes chez eux et une plainte a même été enregistrée contre ce fournisseur de VPN gratuit.

    Image: thebestvpn.com
    Image : thebestvpn.com
  • Hola est un VPN dont nous avons déjà parlé auparavant et leurs pratiques sont, nous l’espérons, connues de tous maintenant. Ils vendent votre bande passante, ce qui signifie que l’utilisateur qui l’achète (via leur service payant de VPN par exemple) pourrait l’utiliser à des fins illégales, tout en vous laissant porter le chapeau. Vraiment pas cool.

    Image: thebestvpn.com
    Image : thebestvpn.com
  • Betternet quant à lui, suit et enregistre vos données et permet à ses annonceurs de faire de même, ce qui est déplorable, étant donné qu’ils disposent du plus grand nombre de bibliothèques de suivi parmi tous les VPN gratuits.

    Image: thebestvpn.com
    Image : thebestvpn.com

La liste n’en finit pas. Si vous utilisez un service gratuit de VPN, vous devriez vraiment y jeter un œil.

Il existe d’autres solutions.

Mais au bout du compte, ce genre de pratiques plus que douteuses peut s’expliquer, même si les raisons sont loin d’être morales. Sans autre possibilité de gagner de l’argent, via des frais d’abonnement par exemple, ces fournisseurs doivent trouver un autre moyen de rester rentable. Après tout, les serveurs qu’ils utilisent pour vous fournir leur service ne sont pas gratuits. Ces fournisseurs sont des entreprises et elles doivent générer du profit. Cela ne justifie en rien ce qu’ils font et nous ne cautionnons pas ce genre de pratiques.

Si vous n’avez rien contre la revente de vos données, allez-y. Nous vous le déconseillons fermement cependant. D’autres solutions existent, qui peuvent même être gratuites si vous acceptez certaines restrictions.

Cet article est également disponible en: AnglaisAllemandItalien

PR & Social Media Manager @ Avira |Gamer. Geek. Tech addict.