Une gestion plus intelligente des applications pour téléphones dans les écoles

D’une certaine façon, ceci relève de la plus grande logique. Les grimaces sur Snapchat sont certainement beaucoup plus amusantes que la mémorisation du tableau périodique et autres propriétés des éléments. Mais les enfants sont-ils réellement supposés jouer sur Snapchat ou d’autres jeux encore plus fascinants pendant les heures d’école ? L’accès illimité aux jeux et médias sociaux pourrait-il constituer un handicap pour les enfants à court, moyen et long terme ?

Les études portant sur les activités des enfants et le moment où ils s’y adonnent sur leurs smartphones sont extrêmement limitées. Prenons pour exemple le titre de cette étude Statista : Les activités hebdomadaires favorites des enfants sur les smartphones connectés à Internet en Finlande en juin 2015 (selon leurs parents). Il serait en fait réellement intéressant de connaître l’amplitude du décalage entre l’opinion des parents et les activités réelles des enfants !

J’ai moi-même des enfants et je pense avoir une idée assez juste de la situation : nos enfants sont des adeptes du « social multitasking », ou comprenez « activités multitâches via les réseaux sociaux » – ils jonglent entre les applications de musique, de jeu et de messagerie, et le cours qui se déroule sous leur nez. Et pas qu’un peu.

Screenshot_2016-03-15-17-18-52Pour les parents, les smartphones sont à la fois une aubaine et un fléau. Ils nous permettent (habituellement) de communiquer avec nos enfants et de savoir où ils se trouvent. Mais cette utilité peut vite s’effacer au-devant de la quantité de distractions offertes par les jeux et médias sociaux.

Le verrouillage géographique avec AppLock+ – Demander aux enfants d’éteindre leur téléphone à l’école ne peut qu’aggraver la situation. A) Soit ils oublieront d’éteindre le téléphone ou au moins la sonnerie, B) soit ils oublieront de le rallumer après la classe, nous laissant dans l’incapacité de les joindre. Ces deux options vont à l’encontre de l’intérêt de leur fournir un smartphone en premier lieu.

Mais il existe une alternative.

Avec AppLock+, une nouvelle application d’Avira, les utilisateurs ont la possibilité d’organiser leurs applications et de verrouiller certaines catégories d’entre elles en fonction de leur emplacement géographique. Le verrouillage géographique restreint alors l’accès de l’utilisateur à ces applications dans un rayon de 100 mètres à la ronde.

En pratique, ceci permet de résoudre le problème dépeint auparavant. L’enfant se rend à l’école et les applications souhaitées, telles que les applications de chat et de jeux par exemple, sont automatiquement désactivées à l’entrée. Le téléphone conserve alors ses fonctions principales pour appeler et recevoir des appels.

Et la classe peut commencer.

Cet article est également disponible en: AnglaisItalien

As a PR Consultant and journalist, Frink has covered IT security issues for a number of security software firms, as well as provided reviews and insight on the beer and automotive industries (but usually not at the same time). Otherwise, he’s known for making a great bowl of popcorn and extraordinary messes in a kitchen.