Rapport d’Avira : La COVID-19 a modifié le besoin de contacts humains (virtuels)

Facebook: L’impact du coronavirus est différent pour chacun. Découvrez dans cet article comment il a modifié le besoin de contacts humains (virtuels) en France.

La vie telle que nous la connaissons a changé avec la pandémie de COVID et nous avons tous dû faire les choses différemment. Alors que communiquer est devenu plus important que jamais, le numérique fait désormais partie intégrante de notre quotidien. Nous avons dû nous adapter aux réunions de famille, entre amis ou même professionnelles en vidéo grâce aux outils de visioconférence et d’autres technologies.

Avec le confinement et les mesures de distanciation sociale, la COVID-19 a bouleversé nos besoins d’interactions et nous a incités à nous tourner plus que jamais vers des interactions virtuelles.

Près de 70 % des Français ont utilisé plus fréquemment leur PC et leurs appareils mobiles pour communiquer avec les autres que pour le travail.

Du moins, c’est ce que montre une récente étude commandée par Avira, dans laquelle nous avons interrogé un panel représentatif de citoyens de 4 pays : la France, l’Italie, l’Allemagne et les États-Unis.

Dans ce rapport, nous nous intéressons de plus près aux changements de comportement ayant eu lieu pendant la pandémie : l’impact de la distanciation sociale sur notre besoin d’interagir et de communiquer avec les autres, l’utilisation plus fréquente de nos appareils et notre manque de connaissance sur les menaces de sécurité associées à notre nouveau mode de vie connecté.

Quand notre vie est bouleversée, le besoin d’interactions virtuelles est amplifié. La COVID-19 a influencé la façon dont 52 % des jeunes âgés de 18 à 24 ans ont utilisé leurs appareils mobiles personnels. En ce qui concerne l’utilisation globale du PC, environ 68 % des participants à l’étude admettent utiliser leur PC plus fréquemment depuis le début de la pandémie. On remarque une forte hausse au sein du segment des 55 ans et +, parmi lesquels 73 % déclarent utiliser leur ordinateur plus fréquemment qu’avant.

Lorsqu’on leur demande à quelles fins principales ils ont utilisé leur PC, la communication arrive en tête pour les répondants français. En effet, 68 % admettent utiliser leur PC plus fréquemment pour envoyer des messages à leurs contacts, tandis que 59 % l’utilisent plus souvent pour faire des tchats vidéo et enfin, 53 % l’utilisent plus souvent pour les médias sociaux. Si l’on étudie chaque tranche d’âge de plus près, on observe la même tendance, ce qui prouve que le confinement a eu un fort impact émotionnel quelle que soit la génération.

L’isolement sur le plan social a entraîné une augmentation de l’utilisation des smartphones comparé à la période avant le confinement. Lorsque les gens étaient confinés chez eux, ils ont davantage utilisé leurs appareils mobiles pour se tenir informés sur l’actualité, passer le temps dans la journée, se divertir ou contacter leurs proches.

En raison de la pandémie de COVID, 64 % des personnes interrogées indiquent qu’elles ont utilisé leur téléphone portable plus souvent. Par ailleurs, le besoin de garder le lien avec la famille et les amis est partagé par les Français, comme le montre le sondage. Ainsi, plus de 67 % des personnes interrogées déclarent avoir utilisé leur smartphone plus souvent pour envoyer des messages, tandis que 59 % d’entre elles ont utilisé leurs appareils mobiles plus souvent pour les médias sociaux et 51 % pour les tchats vidéo. Lorsque l’on étudie les tranches d’âge de plus près, on observe que 59 % des 25-34 ans ont davantage utilisé leur téléphone portable pour les tchats vidéo.

Ces chiffres viennent contredire la croyance populaire selon laquelle nos vies sont totalement numérisées. C’est probablement le cas, dans une certaine mesure, et il est bon de passer à la numérisation autant que possible afin de pouvoir passer plus de temps sur les choses importantes. Les êtres humains sont des créatures sociales et le besoin de contact sera toujours en bas de la pyramide des besoins. Mais lorsqu’on nous enlève la possibilité d’avoir de vraies interactions en personne, nous utilisons pleinement toutes les options qui nous permettent de garder le contact avec nos proches, même si elles restent virtuelles pour le moment.

Un nouveau monde connecté : l’effet du confinement sur les habitudes numériques des Français

Content Manager
Former journalist. Storyteller at heart.
Avira logo

Sécurisez tous vos appareils avec Avira Free Security