coffee, Kaffee

Quelqu’un a piraté mon café !

Tout ce que vous vouliez était seulement un café.

Voici les grandes lignes d’un scénario cauchemardesque pour les accros de sport et de caféine.
Après votre jogging matinal, au cours duquel vous n’aurez pas manqué d’enregistrer tous les détails de votre activité cardiovasculaire et de votre performance dans une application de votre smartphone, vous avez sans aucun doute besoin d’un bon café.

Mais pas question d’avaler un café ordinaire. Car vous avez pris soin de commander un « Cappucino Barista » sur votre téléphone avant de quitter votre domicile. Le café doit être préparé au moment de votre retour à la maison, et votre téléphone déclenche la procédure en envoyant un message Bluetooth à la machine à expresso.

Ce café occupe déjà tout votre esprit alors que vous vous élancez à travers la brume et la quiétude du matin. Mais soudain, tout déraille.
Au lieu de ce cappuccino très spécial, c’est une tasse d’eau tiède qui vous attend. Et votre machine clignote en affichant des os croisés et un crâne qui arbore un sourire sardonique.

Votre matin vient d’être piraté. Sans cette dose anticipée de caféine, vous devenez vite grognon. Et vous espérez que ces pirates n’ont pas non plus manigancé de vous faire prendre une douche froide.

Entendons-nous bien : cette problématique est réservée au monde développé.

Mais oui, des variantes de ce scénario pourraient bien se concrétiser dans un futur proche. Tout simplement parce que l’Internet des Objets (IdO) s’est recentré sur l’IoC, à savoir l’#InternetofCoffee.

L’occasion fait le larron

La demande de café en ligne ne cesse de gonfler. DeLonghi a lancé sa PrimaDonna Elite, une machine à expresso dotée de son application Coffee Link qui permet de commander plus d’une dizaine de boissons chaudes depuis son téléphone. Tout ce que vous avez à faire est de placer une tasse vide à la bonne position sur la machine.

cooffeepic2

DeLonghi n’est pas la seule entreprise à offrir ce type de produit. Nespresso Prodigio dispose également d’une application Bluetooth qui vous avertit du nombre de capsules restantes pour les réapprovisionner à temps. On peut citer ensuite la machine Smarter Coffee qui se connecte directement aux réseaux WiFi. Et si vous aviez besoin d’un coup de main supplémentaire dans votre quotidien, vous pouvez faire appel aux routines de réveil programmé proposées par l’ IFTT pour votre Smarter Coffee.

Quelqu’un peut-il pirater mon café ?

Tous les logiciels sont vulnérables, mais certains le sont plus que d’autres. Cette maxime plagiant Orwell s’applique également à l’IdO, ainsi qu’à votre café et à vos chaussures Nike. Une connexion Bluetooth ayant une portée moindre que le réseau WiFi du domicile, le risque théorique est également plus faible sur une DeLonghi que sur une machine Smarter Coffee. Une brève recherche sur le sujet ne rapporte aucune vulnérabilité affectant les machines mentionnées plus haut et pouvant être exploitée par les cybercriminels. Votre dose quotidienne de café, avec ou sans connexion Internet, est sécurisée pour le moment. Mais gardez bien à l’esprit que s’il s’agit d’un logiciel et que si celui-ci est connecté, il existera toujours une probabilité de voir votre machine piratée.

 

Cet article est également disponible en: AnglaisAllemandItalien

As a PR Consultant and journalist, Frink has covered IT security issues for a number of security software firms, as well as provided reviews and insight on the beer and automotive industries (but usually not at the same time). Otherwise, he’s known for making a great bowl of popcorn and extraordinary messes in a kitchen.