illustration malware

Que sont les exploits et pourquoi sont t-il si redoutés ?

Qu’est-ce qu’un exploit dans le domaine informatique ?

Ce mot n’est pas caractérisé par un phénomène incroyable ou une performance sportive.

Dans le secteur de l’informatique, un exploit est un élément de programme ou un logiciel malveillant permettant à un individu d’exploiter une faille de sécurité informatique dans un système d’exploitation ou dans un logiciel.

Le hacker utilise donc un programme malveillant, à savoir un malware, et ce fameux exploit est une partie de celui-ci.

L’objectif consiste à prendre le contrôle de l’appareil pour rassembler des informations personnelles dans la plupart des cas, mais les personnes malveillantes peuvent aussi opter pour des attaques par déni de service distribué ou la publication de publicités intempestives.

Il est important de noter que ces exploits ont la capacité d’utiliser une ou plusieurs vulnérabilités dans un seul logiciel.

Quel est le mode opératoire de ces exploits ?

Généralement, ils se focalisent sur certains logiciels, dont la suite Office ou encore les navigateurs qui tournent sous Flash et Java. Ce sont apparemment les cibles de prédilection des hackers qui peuvent aisément exploiter les vulnérabilités.

Le fonctionnement est également très simple, car lorsque vous vous dirigez sur une page Web infectée, vous serez par exemple invité à pointer vers une autre plateforme. Cette dernière n’est pas anodine, car elle comporte un ou plusieurs exploits. Lorsqu’ils entrent en service, ils auront la capacité d’examiner vos logiciels notamment pour identifier une faille exploitable.

Lorsque les éditeurs découvrent des failles dans leurs logiciels, ils déploient rapidement des correctifs qui rendent ainsi les exploits obsolètes. Toutefois, les hackers sont devenus beaucoup plus performants, car ils peuvent identifier plusieurs vulnérabilités dans un seul programme.

Ainsi, lorsque l’éditeur corrige une faille « A« , les pirates en informatiques sont encore en mesure d’exploiter la faille « B » jusqu’à ce qu’un nouveau correctif vienne mettre un terme à leurs actions. Par conséquent, les désagréments sont encore plus dommageables si les logiciels comportent plusieurs vulnérabilités.

Comment se protéger ?

Les hackers utilisent deux méthodes avec les exploits :

  • La visite d’un site contenant un code malveillant
  • L’ouverture d’un fichier corrompu accompagné d’un code malveillant

Par conséquent, la seule arme pour se défendre sur le Web consiste à installer un antivirus efficace qui sera capable d’identifier les pages corrompues.

Ainsi, lorsqu’une page sera infectée, elle sera immédiatement bloquée et vous ne pourrez pas y accéder.

Ce n’est toutefois pas la seule solution, car vous devez être vigilant sur la toile et partir du principe que tout peut être corrompu. En effet, des hackers sont en mesure d’opter pour un exploit glissé dans un email, vous devez donc ouvrir votre courrier virtuel en identifiant au préalable l’expéditeur.

La troisième astuce consiste à installer au plus vite toutes les mises à jour dévoilées par les éditeurs, elles permettent de corriger des failles et donc de réduire le champ d’investigations des hackers.

Même si vous êtes au courant que les exploits sont nocifs, la menace n’est pas réduite pour autant. C’est pour cette raison que les experts en sécurité redoutent autant ces parties des malwares, car ils peuvent frapper n’importe quand et surtout n’importe qui, même des internautes chevronnés.