Location matters ... for luxury goods and smartphone apps

La provenance compte… pour les produits et les smartphone applis

Il est important de se préoccuper de la provenance, que l’on soit à la recherche d’une montre à la mode… ou d’une application pour son smartphone.

Le choix de la boutique la plus adaptée n’est pas forcément aisé.

La boutique de marque se trouve en haut de la liste des boutiques à voir absolument. Où pourriez-vous mieux essayer cette montre que dans un endroit aussi beau, sous l’oeil attentif et bienveillant d’un vendeur ? Tout est parfait, de l’image de la boutique au décor en passant par l’éclairage. Ne doutez jamais que cette montre ou ce sac est authentique. Comme dirait un vrai accro des TI, l’EU est juste parfaite.  Le seul point noir pourrait être le prix, les boutiques de marque ayant la réputation d’être relativement chères.

En second sur la liste, un supermarché ; large choix de produits, environnement moins exclusif, et expérience moins envoûtante. Cette montre doit partager la scène avec d’autres marques et d’autres produits, chacun avec sa propre image et sa propre présence. Autant de choix peut porter à confusion. Mais en effet, le prix peut être légèrement moindre.

En lointaine troisième position se trouve le type avec un grand pardessus, vendant à la sauvette une sélection de montres épinglées sur la doublure de son manteau. Même si le choix est plus large et les prix négociables, on peut avoir de sérieux doutes quant à la provenance de ces montres. Et pour la garantie ? Vous repasserez.

 

Qu’en est-il des applications pour smartphone ? À la différence des montres et des sacs à main, du code, c’est du code, n’est-ce pas ? Quelle pourrait donc être la différence entre un point de vente et un autre ?

Une appli gratuite est une smartphone appli gratuite, non ?

Les boutiques officielles, que ce soit Apple, Google Play ou Amazon ont toutes une réputation et une image de marque à protéger. Certaines applications peuvent être gratuites, d’autres ont un prix, c’est à prendre ou à laisser. La bonne nouvelle c’est qu’ils veulent que les clients reviennent souvent et régulièrement, de sorte qu’ils surveillent de près la qualité des applications.

Au second niveau se trouvent un grand nombre des principaux sites de test et de critique des produits. Certains hébergent directement les APK des applications sur leur site, prenant la responsabilité de fournir à leurs visiteurs la dernière version et un code propre. Beaucoup d’autres se contentent de mettre un lien vers les boutiques officielles. Bien qu’ils obtiennent ainsi une part plus faible du revenu publicitaire ou sur les ventes futures, cela leur épargne de vérifier la qualité des applications.

Enfin, il y a les sites marginaux. Ce sont de petits sites qui proposent des applications gratuites et d’autres payantes – et cette deuxième catégorie à un prix réduit… ou même gratuitement. Elles peuvent même être proposées en téléchargement torrent.

Parlons du coût total, pas seulement du prix d’achat.

Comme le type qui vend des montres sous le manteau, le modèle économique n’est pas toujours très clair : est-ce qu’il vend simplement du matériel à bas prix… ou bien est-il en train d’attirer des clients qu’il compte voler ? Avec les points de vente en marge du marché et les offres torrent, la question du type de commerce se pose. Est-ce qu’ils fournissent réellement des applis pas chères… ou bien est-ce qu’ils amènent les utilisateurs à télécharger des logiciels publicitaires, ou pire des logiciels susceptibles de voler leurs données privées, d’entraîner des frais téléphoniques supplémentaires, ou même d’endommager leur téléphone ?

Statistiquement, les chances d’avoir une mauvaise surprise avec M. Pardessus sont beaucoup plus élevées que dans le point de vente officiel ou le supermarché. De la même manière, les chances pour un utilisateur de smartphone de se trouver confronté à des produits dangereux sont beaucoup plus élevées s’il récupère des applications sur les marchés parallèles – même si le prix d’achat est zéro.

Les études montrent que les plus grands risques viennent des applis téléchargées sur les marchés secondaires – et également de celles téléchargées directement via des publicités dans d’autres applications et via les réseaux sociaux.

TL;DR

Quelle est la meilleure façon de rester à l’abri ? Cochez l’option qui autorise seulement les applications des marchés officiels, et ne laissez pas les publicités intempestives vous persuader du contraire. Pas envie de lire l’article complet ? Visionnez notre dernière vidéo et abonnez-vous à notre chaîne YouTube pour davantage de contenus.

Cet article est également disponible en: AnglaisAllemandItalien

As a PR Consultant and journalist, Frink has covered IT security issues for a number of security software firms, as well as provided reviews and insight on the beer and automotive industries (but usually not at the same time). Otherwise, he’s known for making a great bowl of popcorn and extraordinary messes in a kitchen.