Novembre: le mois des remises et des escroqueries en ligne

Alors que les soldes de fin novembre approchent, notre appétit pour la consommation et les achats sur internet augmente. Cet événement d’origine américaine consacré au shopping s’est en effet rapidement répandu dans le monde entier, devenant une véritable journée de fête.

Les chiffresne peuvent que confirmer qu’il s’agit d’un grand événement commercial : rien que l’année dernière, plus de 93 millions de personnes ont décidé de faire leurs achats sur internet pendant ce weekend de soldes et les recettes ont dépassé le seuil record des 7,4 milliards de dollars.

2020 s’annonce toutefois différemment. En effet, la pandémie de COVID-19 et la période de confinement qui s’en est suivie ont accéléré la diffusion de l’e-commerce et ont obligé les personnes à utiliser davantage leurs appareils électroniques pour effectuer leurs achats en ligne. Ils se sont ainsi familiarisés avec cette nouvelle façon de faire du shopping.

Cela étant, nul besoin d’être le commissaire Maigret de la sécurité numérique pour comprendre que les pirates informatiques et les arnaqueurs profiteront de l’occasion pour tromper les acheteurs peu vigilants. Indépendamment de l’appât ou du canal utilisé, leur objectif reste le même : soutirer de l’argent ou des données personnelles à leurs victimes ou compromettre le fonctionnement de leurs appareils.

Voici les escroqueries en ligne les plus fréquentes pendant la période de soldes de fin novembre :

  1. Fausses promotions, problèmes de livraison et autre courrier d’hameçonnage

De nombreuses escroqueries en ligne online typiques de cette période de l’année commencent par l’envoi d’un courrier d’hameçonnage semblant émaner d’une marque célèbre. Souvent, derrière des messages apparemment anodins se cachent des escroqueries bien conçues. Les e-mails fictifs peuvent demander des informations complémentaires sur une prétendue commande et inviter les utilisateurs à s’identifier sur des sites dangereux et ressemblant beaucoup à des sites de vente en ligne. Ils contiennent parfois des pièces jointes indiquées comme étant des factures, des coupons ou des bons de réduction, mais il ne s’agit en réalité que de logiciels malveillants ou de virus. D’après les études réalisées, la période la plus critique pour la sécurité numérique correspondrait justement aux soldes de fin novembre, lorsque les attaques de hameçonnage redoublent.

  1. Sites frauduleux créés pour escroquer

À partir d’un e-mail qui propose des offres irrésistibles à l’occasion du Super Friday, on se retrouve sur un site web frauduleux créé par des pirates informatiques pour voler des informations personnelles ou des données bancaires. Sans oublier les pièges des fausses boutiques en ligne qui, après avoir reçu le paiement, n’enverront jamais les produits achetés aux clients. Ces sites sont bien souvent une reproduction fidèle de populaires plateformes d’e-commerce et après la ruée vers les soldes, ils ferment tout simplement boutique sans laisser de traces.

  1. Hashtags : le nouvel instrument pour escroquer en ligne

Les fraudeurs suivent les tendances du monde virtuel et profitent des canaux disponibles pour cibler les personnes en quête de réductions et d’incroyables occasions. Les pièges n’apparaissent pas seulement sous forme d’ennuyeuses bannières publicitaires sur lesquelles on clique souvent sans le vouloir ou de courrier d’hameçonnage, mais ils peuvent déjà circuler depuis un certain temps sur les médias sociaux. Pour en augmenter la visibilité, les escroqueurs partagent des messages aguicheurs et utilisent des hashtags tels que #giveaway, #supervendredi, #soldes, qui facilitent leur recherche sur les réseaux sociaux. De plus, selon les algorithmes de la plateforme, il est plus probable qu’un post contenant des hashtags pertinents s’affiche dans le fil d’actualités des utilisateurs affamés de shopping : ce sont en effet les victimes favorites des escroqueurs durant cette période. De même, les personnes malintentionnées peuvent se servir de faux comptes pour vous taguer dans leurs posts contenant des liens malveillants, partager ou retweeter des messages d’escroquerie, pour leur donner plus de crédibilité.

Souvent, le désir de trouver une bonne affaire altère le jugement, rendant impossible toute distinction entre une offre réellement avantageuse et une arnaque, en particulier sous forme de remise ou d’offre à durée limitée. Donc, lors des prochains soldes, n’oubliez pas que tout ce qui brille n’est pas de l’or et étudiez avec attention chaque offre promotionnelle. Au bout du compte, se faire arnaquer n’a rien d’une bonne affaire.

À lire également: Soldes en ligne: comment éviter les escroqueries?

Cet article est également disponible en: EspagnolItalien