Smart watch or illegal surveillance device? - Smartwatch, montre connectée

Montre connectée ou appareil de surveillance illégal ?

En Allemagne, une réglementation vient d’interdire une catégorie de montres connectées destinées aux enfants en raison de leurs fonctions de surveillance illégales. Ce type de montre connectée est fourni avec une carte SIM et permet aux parents de surveiller ce qui se passe autour de leur enfant et de retransmettre ces informations sur une app externe.

Votre montre connectée vous espionne-t-elle ?

En raison de leur capacité à enregistrer en secret et rediffuser des conversations, particulièrement les conversations ayant lieu en salle de classe, ces appareils sont considérés comme des équipements de transmission non autorisés.

« D’après nos enquêtes, nous avons constaté que les parents les utilisaient pour écouter ce que disaient les professeurs en cours », indique M. Jochen Homann, président de l’Agence allemande pour les télécommunications (Bundesnetzagentur).

Ce genre de surveillance est strictement interdit en Allemagne. L’Agence conseille même aux parents de détruire les appareils, et de conserver la preuve qu’ils ont détruit les appareils incriminés. En cas de manquement à cette obligation, les parents risquent des amendes allant jusqu’à 25 000 euros.

Ces montres ciblent les parents d’enfants âgés de 5 à 12 ans qui souhaitent surveiller l’environnement dans lequel évolue leur enfant. Les fonctions téléphoniques de la montre sont configurées et contrôlées à l’aide d’une application. L’utilisateur de l’application peut ainsi demander à la montre connectée d’appeler secrètement un numéro de téléphone afin de pouvoir diffuser les conversations qui entourent le porteur de la montre.

La sécurité des montres connectées en jeu

Cette interdiction de l’Agence intervient après la publication d’un rapport très critique du Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC) sur une série de problèmes liés à la sécurité et à la confidentialité détectés sur ces montres connectées. Le rapport du BEUC sur quatre appareils connus signale des conditions utilisateur peu claires et/ou illégales et un manque de conformité avec la législation sur la protection des données. De plus, les dispositifs de sécurité ne fonctionnaient comme annoncé. Le rapport conclut qu’« en raison de la grande variété de produits importés et vendus sous différents noms, il est incroyablement difficile de déterminer les parties responsables pour tout problème lié à l’appareil ou à l’application. »

L’évaluation du BEUC est une critique légitime de nombreux appareils connectés actuellement sur le marché, qu’ils soient destinés aux enfants ou aux adultes. L’Agence demande aux enseignants d’être vigilants sur l’utilisation et le port de ces montres connectées par les enfants.

Après les soldes de Black Friday et les offres à l’approche des fêtes de Noël, les montres connectées à prix réduit sont à portée d’un plus grand nombre. Mais si vous prévoyez d’offrir une montre hi-tech à votre enfant, évitez simplement celles qui permettent d’enregistrer. 😉

Cet article est également disponible en: AnglaisAllemandItalien

As a PR Consultant and journalist, Frink has covered IT security issues for a number of security software firms, as well as provided reviews and insight on the beer and automotive industries (but usually not at the same time). Otherwise, he’s known for making a great bowl of popcorn and extraordinary messes in a kitchen.