browsergame

Les desperate housewives et le jeu par navigateur

Même en tant que femme, joueuse invétérée et fan d’e-sports, je pouvais à peine en croire mes yeux. Après tout, la plupart des jeux auxquels je joue semblent bien être dominés par les ados mâles. À la lecture de ce papier, les choses se sont éclaircies : un grand pourcentage de ces femmes jouerait apparemment à des jeux mobiles et par navigateur.

Après avoir lu l’article concernant ledit groupe d’utilisatrices, une image stéréotypée m’est immédiatement venue à l’esprit : des femmes au foyer assises devant leur ordinateur portable et jouant à Farmville ou à des jeux d’objets cachés pour passer le temps. Si l’on s’en tient à l’étude mentionnée ci-dessus, je crois que je ne suis pas très loin de la vérité.

Et nous y voilà : pour jouer à un jeu par navigateur, vous n’avez pas besoin de passer par une procédure d’installation fastidieuse, d’installer des correctifs et en plus, ce type de jeu est entièrement gratuit (à moins de se lancer dans des microtransactions, mais je m’écarte du sujet).  Tout ce dont vous avez besoin est un navigateur et le plug-in Adobe Flash installé pour que le jeu puisse fonctionner. Et c’est ici que les problèmes commencent.

En quoi Flash est-il problématique ?

Flash est un programme qui n’est pas réputé pour sa sécurité à toute épreuve. Dans les faits, c’est plutôt le contraire qui se vérifie. Rien qu’en 2016, 205 vulnérabilités ont été découvertes dans le logiciel Flash d’Adobe ! Sachant que la plupart des jeux Facebook populaires ont besoin de Flash pour fonctionner, ce groupe de joueuses occasionnelles semble être particulièrement à la merci des cybercriminels qui exploitent les vulnérabilités du plug-in. Ceci est également un scénario probable :

FLASH

Vous pensez certainement à ce stade qu’il suffit de mettre à jour Adobe Flash pour vous mettre à l’abri (vous et toutes les femmes au foyer à la ronde). Vous avez bien raison. Malheureusement, la mise à jour semble poser problème. Selon Adobe, « plus de 400 millions de postes connectés effectuent la mise à jour vers la nouvelle version de Flash Player dans un laps de temps de six semaines suivant sa publication ». Imaginez maintenant le nombre de joueuses occasionnelles figurant dans ce groupe ? Et pensez un instant à ce que des cybercriminels peuvent faire en l’espace de six semaines ? C’est une fenêtre de temps assez large quand il s’agit de sa propre sécurité. Et le problème sous-jacent s’avère bien pire.

Étant donné que Flash accumule les failles de sécurité, ce groupe de femmes au foyer adeptes des jeux, ainsi que tous les autres utilisateurs de Flash, sont vulnérables sur quatre niveaux distincts.

  1. Exploits au jour zéro (ou 0-day) : les cybercriminels trouvent une vulnérabilité et commencent à l’exploiter.
  2. Découverte : les sociétés de sécurité découvrent la vulnérabilité et informent Adobe du problème.
  3. Correctif : Adobe publie le correctif.
  4. Correctif installé : les utilisateurs et utilisatrices téléchargent le correctif et l’installent.

Comment jouer par navigateur sans devoir se soucier de Flash ?

À moins de désinstaller Flash ou de se limiter aux jeux HTML5, ce qui n’est pas une option aux yeux des fans de jeux par navigateur occasionnels, la seule possibilité qui s’offre à eux est d’installer les correctifs de sécurité Flash aussi rapidement que possible pour garantir leur sécurité. Et la voie la plus évidente pour y arriver est d’utiliser un programme de mise à jour logicielle tel qu’Avira Software Updater pour faciliter ce processus autant que possible.

Après tout, les cybercriminels sont déjà en quête des vulnérabilités affectant votre ordinateur. Ne perdez pas votre temps à rechercher des correctifs et continuez à jouer par navigateur sans vous soucier des mises à jour.

 

Cet article est également disponible en: AnglaisAllemandItalien

PR & Social Media Manager @ Avira |Gamer. Geek. Tech addict.