Comment se protéger contre l’espionnage de données par Google partie 1

Que diriez-vous si la dame à la caisse du supermarché était au courant de vos problèmes d’incontinence ? Ou si le boulanger connaissait vos difficultés financières actuelles ? Vous seriez probablement indigné. Sur le Web, il est tout à fait normal que des entreprises telles que Google soient parfaitement informées de vos affaires privées. Vous ne le souhaitez pas ? Alors coupez l’alimentation de Google.

Les activités de Google se sont toujours basées sur la publicité et la vente de données. Pour cette raison, tous les services ont toujours été gratuits. De cette manière, l’entreprise pénètre de plus en plus dans tous les domaines de la vie. Le prix à payer, c’est une surveillance totale et la perte de la vie privée. Le moteur de recherche traite actuellement à lui seul plus de cinq milliards de requêtes de recherche par jour. À partir de chaque requête individuelle, l’entreprise génère des données qu’elle utilise à ses propres fins. Le moteur de recherche Google représente toutefois uniquement une pièce du puzzle. Avec des services tels que Gmail, Google Agenda, Docs & Sheets, et surtout avec le système d’exploitation pour smartphone Android, Google veut vous encourager à vous présenter avec votre nom et votre adresse. En effet, pour obtenir ces services, un compte Google est requis. À l’ouverture de ce compte, vous acceptez que Google affecte désormais ces données à votre personne. Pour entrer dans le monde de Google, vous voudrez bien présenter votre carte de visite. Adieu anonymat.

Aucune chance de s’échapper

Observez tous les endroits dans lesquels Google s’est immiscé : ordinateur, Internet, téléphones portables, voitures, téléviseurs, horloges et haut-parleurs. À partir des données recueillies dans différents domaines, Google fabrique des méga-profils, des images complètes de votre personnalité. Celles-ci incluent des détails intimes tels que l’orientation politique, les antécédents médicaux, la situation financière, les préférences sexuelles et bien plus encore. Voulez-vous vraiment que ces informations finissent entre les mains d’une entreprise à but lucratif ? Même si vous évitez systématiquement les offres Google, vous n’avez aucune chance. Car, sur quasiment 80 % de l’ensemble des sites web, vous vous retrouvez dans le viseur de Google Analytics, un outil d’analyse qui évalue votre comportement d’utilisateur.

Des conséquences concrètes dans la vie quotidienne

Les bannières publicitaires personnalisées représentent les effets les plus inoffensifs résultant de la collecte des données. Cela devient plus délicat, lorsque la fréquentation régulière de sites de jeux de hasard diminue la cote de solvabilité. Ou bien si une assurance-vie réclame des versements plus élevés, en raison d’une consultation accrue de pages de conseils sur le cancer. Ou si des boutiques proposent des marchandises à des prix plus élevés en fonction du terminal et du comportement d’achat. Ou que se passerait-il si un régime totalitaire ou des extrémistes mettaient la main sur vos données, auxquels vos convictions ne conviennent pas du tout ? Ce que Google fait exactement avec les données, seul Google le sait. En effet, depuis des années, le groupe refuse aux sociétés de protection de données indépendantes tout accès à ses bases de données. Mettez un terme à cela. Découvrez comment dans la deuxième partie.

Cet article est également disponible en: AnglaisAllemandItalien