utilisation d'internet

Comment réagir face à un harcèlement sur Internet ?

Le harcèlement sur la toile ne cesse de croître

Ce phénomène ne se déroule plus que dans le cadre professionnel, la cour de récréation ou le métro, car le harcèlement s’est massivement projeté sur internet.

Certaines cibles sont plus faciles à atteindre comme les adolescents. Il a été montré que 40% des élèves âgés au maximum de 16 ans et au minimum de 13 ans ont déjà été victimes d’une agression sur la toile.

L’essor des technologies est responsable de cette situation, car les adolescents sont de plus en connectés et les formes de harcèlement ont été décuplées. Les internautes peuvent être touchés par du sexting, du piratage ou encore d’insultes, d’intimidation, de menaces et même de rumeurs.

Pour ces dernières, une application au cours de l’année 2015 a suscité un tollé. Baptisée Gossip, elle permettait de colporter des rumeurs anonymes, ce qui a été pointé du doigt, car les auteurs de harcèlement apprécient ces méthodes.

Quelles sont les provenances du cyber-harcèlement

Pour agir et lutter contre ce phénomène, il faut savoir que le harcèlement se déroule via les réseaux sociaux et les téléphones (photos embarrassantes, SMS, menaces, scènes de violence comme le happy-slaping…), mais également les messageries instantanées.

Certains internautes pourraient opter pour la carte du chantage après avoir demandé à la victime de se déshabiller devant sa webcam.

C’est un moyen de pression qui a déjà provoqué plusieurs suicides.

Le cyber-harcèlement a aussi lieu sur les forums, les chats et les plateformes de jeu sur lesquelles vous pouvez être face à une escroquerie.

Les enfants sont les premières cibles du cyber-harcèlement

Cachés derrière un ordinateur ou un Smartphone, les internautes ont plus de faciliter pour s’attaquer aux plus faibles.

Le harcèlement a surtout lieu à travers les réseaux sociaux et les SMS, il est donc important de protéger les plus jeunes de ce danger.

Les différentes enquêtes ont montré selon e-Enfance, une association reconnue d’utilité publique que 10% des écoliers et des collégiens rencontrent régulièrement des problèmes de cyber-harcèlement.

Elle spécifie également que 6% de ces victimes subissent un harcèlement sévère, voire très sévère.

Dans le Jura, Info Jeunesse dresse aussi un constat alarmant, car les demandes d’intervention auprès des élèves ont subi une forte croissance de 100/200 %.

En effet, le gouvernement souhaite que la prévention soit l’un des axes principaux évoqués à l’école, les établissements impuissants demandent ainsi une aide extérieure.

Garder des preuves du harcèlement sur internet

Les enfants ne sont pas les seules cibles, car un internaute pour n’importe quelle raison pourra être une victime potentielle : un tweet, une photo, un commentaire… Pour ces harceleurs, toutes les raisons sont bonnes pour passer à l’action.

Il est donc important de parler et notamment pour les élèves, car briser le silence est la seule méthode efficace pour mettre un terme à ce harcèlement régulier.

L’association e-Enfance insiste sur le fait qu’il est important de conserver des preuves en effectuant des captures d’écran que ce soit avec un Smartphone ou un ordinateur.

En parallèle, il est impératif de savoir que la loi du 4 août 2014 reconnait le harcèlement numérique comme un délit, il ne faut donc pas hésiter à porter plainte à la gendarmerie ou au commissariat de police.

En effet, si vous êtes victime de la diffusion d’un contenu inapproprié, il faudra effectuer un signalement en ligne pour stopper ce phénomène.