Cinque smartphone dal Mobile World Congress

Cinq smartphones du Mobile World Congress

Le Mobile World Congress 2018 vient de s’achever et nous pouvons d’ores et déjà tirer des conclusions sur les produits présentés. Aucune présentation révolutionnaire, aucune nouvelle tendance en hausse : seulement la sensation que cette édition était un rendez-vous incontournable, mais pas essentiel, vers une nouvelle manière d’appréhender la téléphonie mobile. Par ailleurs, il fallait s’attendre à un événement en bémol : le produit phare de Samsung avait d’ores et déjà été largement dévoilé par des fuites au fil des mois, Huawei a pointé son arrivée avec quelques tablettes et ordinateurs portables, mais pas de smartphones, tandis que les deuxièmes lignes se sont adaptées à la concurrence, du moins en matière de design.

Une fois n’est pas coutume, l’intérêt s’est porté sur des marques plus discrètes, du moins par rapport aux plus célèbres qui, n’ayant rien à perdre, ont tenté un petit quelque chose en plus, profitant justement d’un rendez-vous exempt d’innovations flagrantes et regroupées. C’est le cas d’Asus et de Sony, qui pourraient reprendre leur envol après des années de profond anonymat, mais aussi de Nokia et Alcatel, deux noms ancrés dans l’histoire de la téléphonie mobile déchus par l’oligarchie du trio Samsung-Apple-Huawei. En somme, les prochains mois seront marqués par de nouveaux éléments, si l’on considère que l’édition 2019 sera probablement l’une des plus importantes jusqu’à présent, car entièrement dédiée aux services 5G, qui seront actifs dans les grandes villes d’ici peu (cliquez ici pour découvrir les éléments à prendre en compte avant d’acheter un nouveau téléphone portable). En attendant, jetons un œil aux cinq principaux smartphones du Mobile World Congress 2018.

Samsung Galaxy S9+

Nous avons choisi la version Plus, car c’est la plus complète, la première de la série S dotée d’un double appareil photo (cliquez ici pour découvrir les meilleurs téléphones-appareils photos de l’année 2017). Samsung a justement mis l’accent sur les nouveautés du capteur optique lors de la réalisation de son nouveau produit de pointe. En effet, la deuxième lentille permet un effet de profondeur, connu sous le nom de bokeh, même si la véritable innovation se situe à l’intérieur de la première puce. Ici, l’entreprise sud-coréenne a introduit l’ouverture focale variable automatique, un système issu des appareils photos semi-professionnels, qui permet de capturer plus de lumière en condition de faible luminosité. Il est ainsi possible de prendre des photos de qualité même dans la pénombre, avec des résultats exceptionnels tant en matière de définition que de réduction du bruit de fond, c’est-à-dire les pixels disgracieux parfois visibles. Il convient de noter également le double haut-parleur stéréo, la modalité Dolby Atmos et l’arrivée des émojis RA, émoticônes animées créées à partir d’un selfie. Prix : 999 euros.

Asus Zenfone 5Z

Voici le premier téléphone portable Android d’une multinationale ayant adopté la forme de l’iPhone X. Toutefois, Asus n’a emprunté à la marque à la pomme que peu d’aspects : le minimum pour qu’une comparaison avec Apple soit possible. Côté esthétique, pas de moyenne mesure : le Zenfone 5 plaît ou déplaît, tout comme l’iPhone X, qui a ses partisans et ses opposants. Android semble bien fonctionner à bord du nouveau modèle d’Asus, même si une certaine optimisation est nécessaire pour exploiter pleinement le notch. Ce modèle propose aussi les Zenmojis, émoticônes animées habituelles, tandis que nous aurions apprécié un système de Face ID, remplacé par la sécurité biométrique de l’extrémité des doigts. Ce smartphone arrivera en juin en France et proposera différentes tailles de RAM et de mémoire interne. Prix : à partir de 479 euros.

Nokia 8 Sirocco

Tout le monde attendait le Nokia 9, mais… coup de théâtre ! La pointe du progrès de la société finlandaise revitalisée est Sirocco, un dispositif à écran OLED de 5,5 pouces à bords incurvés. Son point fort est la collaboration avec Carl Zeiss, nom emblématique de l’équipement photographique en téléphonie mobile, déjà vu à de nombreuses reprises aux côtés de Nokia. Le travail de la société allemande s’est traduit par un double appareil photo arrière aux qualités exceptionnelles tant au niveau du déclenchement que de la prise de vue. Ce smartphone est doté du processeur Snapdragon 835, qui n’est pas ultra-récent, mais tout de même capable d’offrir fiabilité et absence de retard et problèmes divers lors de l’utilisation quotidienne. Le coût est aligné sur la concurrence, même si, à ce stade, il convient d’attendre le Nokia 9, qui sortira d’ici cet été. Prix : 749 euros.

Alcatel 5

En toute discrétion, la société française continue de lancer des smartphones de moyenne gamme qui suscitent un certain intérêt du public. Cette fois-ci, elle révolutionne les formes de ses produits : tous ses nouveaux modèles sont au format 18:9. L’écran de 5,7 pouces du flagship 2018 est du plus bel effet et les caractéristiques matérielles sont tout aussi qualitatives. Il est notamment doté d’un double appareil photo avant qui permet de prendre des selfies panoramiques, pour ne laisser personne hors champ : lorsque le capteur détecte la présence de plusieurs visages, il élargit la focale à 120 degrés, pour une prise de vue en mode étendu automatique. Une variante du Face ID est également présente, mémorisant 100 traits d’un visage afin de déverrouiller le smartphone en seulement quelques secondes.
Prix : 229 euros.

Sony Xperia XZ2

Et pour conclure en beauté : le Dynamic Vibration System. Sony Mobile a présenté ce système précisément à l’occasion du lancement du Xperia XZ2. Il fonctionne de la manière suivante : un algorithme intégré convertit l’audio de films, jeux et applications en petites vibrations qui se propagent sur la surface du smartphone. La dynamique du son se propage au même rythme que la vibration, de sorte à offrir à l’utilisateur des caractéristiques, notamment du point de vue tactile, jusqu’alors jamais rencontrées. À cela s’ajoute un équipement multimédia de haut niveau : processeur Snapdragon 845, appareil photo capable d’enregistrer au ralenti à 960 fps en Full HD (le Galaxy S9 s’arrête à seulement 960 fps) et un design enfin en accord avec les smartphones Full Vision de la concurrence. Globalement, avec Xperia XZ2, la société japonaise tente une relance concrète dans le secteur de la téléphonie mobile. Prix : 799 euros (à confirmer).

Cet article est également disponible en: AnglaisAllemandItalien