L’utilisation des applications de visioconférence est en hausse, mais sont-elles vraiment sécurisées ?

La pandémie a converti la plupart d’entre nous en fidèles utilisateurs des applications de visioconférence. Les plateformes telles que Zoom, Google Meet, Hangouts, BlueJeans, WhatsApp, FaceTime et bien d’autres, dont on ne connaissait peut-être même pas l’existence, ont nettement facilité la communication durant la pandémie, nous aidant non seulement à rester en contact avec nos amis et nos proches, mais également à travailler et même à recevoir une assistance médicale en ligne.  

L’étude menée par Avira confirme qu’elles sont entrées dans notre quotidien, à l’instar des simples appels téléphoniques. Plus de la moitié des Français ayant déclaré avoir modifié leur approche envers la technologie pendant le confinement affirment également utiliser davantage leur smartphone (61 %) et leur PC (59 %) pour effectuer des appels vidéo. Par conséquent, parmi les usages les plus fréquents ayant poussé les Français à utiliser davantage la technologie pendant cette période, les appels vidéo occupent la deuxième place aussi bien pour le téléphone portable que pour le PC.  

Un nouveau monde connecté : l’effet du confinement sur les habitudes numériques des Français

Des appels vidéo nettement plus fréquents pendant la pandémie 

Au cours des derniers mois, les visioconférences ont dû prendre la relève dans de nombreux domaines. Pour mieux comprendre l’étendue du phénomène, il suffit de penser à toutes les rencontres physiques auxquelles elles se sont substituées durant la pandémie : réunions de travail, cours scolaires, rencontres avec les amis et la famille. Le téléphone portable a été utilisé plus fréquemment par toutes les tranches d’âge. 

64 % des Français âgés de 45 à 54 ans ont utilisé plus souvent le smartphone pour passer un appel vidéo, suivis par la tranche d’âge des 35-44 ans (63 %) et les personnes de plus de 55 ans (61 %)

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la popularité n’est pas forcément synonyme de sécurité. Comme c’est souvent le cas dans le monde de la technologie, le nombre d’utilisateurs et la diffusion d’un produit vont de pair avec l’augmentation des menaces numériques et des personnes malintentionnées essayant de tirer profit des points faibles. Zoom en est le parfait exemple. Une des raisons pour lesquelles les applications de visioconférence telles que Zoom ont rapidement gagné en popularité pendant le confinement est, entre autres, leur facilité d’utilisation : il suffisait souvent d’un clic pour pouvoir organiser une visioconférence et il était tout aussi facile d’y accéder sans obtenir l’autorisation de l’hôte.  

À lire également : « Zoombombing » comment augmenter la sécurité de vos visioconférences ? 

La webcam de notre PC : une fenêtre que nous ouvrons au monde 

Généralement, l’idée que quelqu’un puisse nous espionner nous effraie. Dans le cadre des visioconférences au travail, il arrive souvent de partager des informations confidentielles ou des plans d’entreprise et les conséquences d’une éventuelle violation des données dépasseraient largement la sphère privée.

La même étude menée par Avira indique que 55 % des Français ont utilisé davantage leur propre PC pour le télétravail, mais que seuls 23% d’entre eux ont renforcé la sécurité numérique de leurs appareils ou de leur réseau domestique.

En outre, bien que 34 % des Français aient travaillé davantage à la maison par rapport à la période précédant le confinement, les dangers et les menaces numériques n’ont pas non plus constitué une priorité pour les employeurs. 62 % des personnes interrogées ont en effet déclaré n’avoir reçu aucun outil de protection pour PC ou ordinateur portable, ouvrant ainsi la porte aux pirates informatiques et aux personnes malintentionnées.  

La sécurité : un aspect fondamental des visioconférences 

Heureusement, de nombreuses applications disposent de paramètres de confidentialité et de sécurité permettant de prévenir certains risques. Souvent, elles ne proposent cependant pas de configuration par défaut. C’est l’utilisateur qui devra s’en charger. Pour évaluer la sécurité d’une application, il est important d’analyser les aspects relatifs à la confidentialité, la sécurité et la protection des données personnelles : 

  • Politique de sécurité et paramètres avant de lancer l’appel : tous les paramètres relatifs à la sécurité de la session devraient être configurés conformément à la politique de sécurité de votre entreprise et être facilement accessibles et compréhensibles.  
  • Transmission des données : il s’agit de la partie la plus vulnérable de l’appel vidéo en cours, car les données doivent passer par différents réseaux publics ou privés pour pouvoir arriver à destination et elles sont susceptibles d’être interceptées. Ceci est la raison pour laquelle il est essentiel que l’application de visioconférence utilise le chiffrement de bout en bout. Assurez-vous de disposer d’une protection antivirus pour pouvoir partager et recevoir des fichiers en toute sécurité pendant vos appels vidéo.  
  • Fin d’appel et stockage : une fois terminés, les appels sont généralement stockés. Étant donné que le matériel vidéo et autres contenus (fichiers partagés, liste des participants) pourraient contenir des données sensibles ou à caractère confidentiel, assurez-vous que l’application stocke les enregistrements dans une base de données contrôlée et protégée via des autorisations et par chiffrement. 

À lire également : Guide rapide pour choisir votre application de visioconférence