mardi 5 juillet 2011

E-reputation, les internautes sont-ils dupes ou maîtres de leur image ? Avira, le spécialiste de l’antivirus, mène l’enquête !

40 % internautes se disent certains qu’il n’existe aucune information préjudiciable les concernant sur Internet, quand 36 % reconnaissent n’en avoir aucune idée

Paris, le 5 juillet 2011 – La dernière enquête internationale de l’expert en sécurité informatique AVIRA, réalisée aux côtés de Ruflotse auprès de leurs clients, révèle que ces derniers sont presque aussi nombreux à penser qu’aucune information négative les concernant n’est disponible sur Internet qu’à avouer n’en avoir aucune idée et à ne pas se soucier outre mesure de leur réputation sur Internet.

En mai 2011, Avira a demandé à sa communauté, de plus de 100 millions d’internautes à travers le monde, s’ils pensaient honnêtement, qu’il existe sur Internet des données déplaisantes ou potentiellement préjudiciables les concernant. 1 555 personnes ont répondu à ce sondage, avec une marge d’erreur de +/- 2,49 %.

Voici leurs réponses :

  • 36% – Aucune idée, je n’ai jamais cherché à savoir si des informations offensantes ont pu être publiées à mon sujet sur le Web.
  • 15% – Malheureusement, oui. Et je les supprimerais immédiatement si je savais comment faire.
  • 6% – Oui, mais cela ne me gêne pas et ne me préoccupe pas outre mesure.
  • 4% – Plus maintenant, je suis intervenu pour supprimer ces informations.
  • 40% – Non, il n’existe aucune information préjudiciable me concernant sur Internet.

“Cette enquête révèle qu’il existe deux grandes catégories d’internautes : ceux qui se soucient de leur réputation sur la toile et les autres”, indique Travis Witteveen, directeur de l’exploitation de la division Market & Operations d’Avira. “Il est pourtant crucial de savoir quelles informations circulent à son égard car c’est sa réputation qui est en jeu. Et à l’ère de l’information instantanée, on aurait tort de sous-estimer le risque. ”

Voici quelques recommandations d’Avira et de Ruflotse pour préserver son image sur le Web :

  1. Informations personnelles: Ne pas trop en dire ! Ne pas rendre librement accessibles, sur des sites Web ou de réseaux sociaux, trop d’informations personnelles, de type adresse, ville, téléphone, amis, proches, préférences, etc. En effet, un individu malintentionné peut s’en servir pour usurper une identité, et ce même sur des sites Web ultra sécurisés, car les questions posées en cas de perte ou d’oubli de mot de passe portent souvent sur ce genre d’informations.
  2. Mots de passe: Ne pas utiliser le même mot de passe pour l’ensemble des réseaux sociaux, une messagerie électronique, une application de messagerie instantanée ou autre site Web. Ne jamais conserver dans sa messagerie électronique des e-mails de confirmation de mots de passe. Si la messagerie venait à être piratée, tous les mots de passe deviendraient aisément utilisables.
  3. Surveillez son compte : Il existe des services de surveillance, comme Ruflotse Protect Plus, qui informent l’internaute chaque fois qu’une nouvelle entrée est publiée sur Internet sous son nom ou sous celui de ses enfants.

A propos d’Avira

Avira souhaite que ses clients vivent 'libérés' des spywares, phishing, virus et autres menaces basées sur internet. La société a été créée il y a 25 ans sur la promesse de son fondateur Tjark Auerbach de « concevoir un logiciel qui réalise de belles choses pour mes amis et ma famille ». Plus de 100 millions de consommateurs et de petites entreprises font maintenant confiance à l'expertise d'Avira en matière de sécurité et à son antivirus primé, faisant de l'entreprise le numéro deux mondial en termes de parts de marché. Avira assure la protection informatique des ordinateurs, smartphones, serveurs et réseaux, au travers de solutions logicielles et de services cloud.

En plus de protéger le monde en ligne, le PDG d'Avira contribue à améliorer les conditions de vie dans le monde réel à travers la Fondation Auerbach qui soutient des projets caritatifs et sociaux. La philosophie de la fondation est d'aider les populations à s'aider elles-mêmes.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur www.avira.com ou rejoignez la communauté sur www.facebook.com/avira.